Passer de la vie à la Vie,

avec l’Assomption du Greco
 

Mélina de Courcy, professeur d’histoire de l’art au collège des Bernardins, décrypte la dimension artistique et spirituelle du célèbre tableau réalisé par Le Greco, "L'Assomption de la Vierge", réalisé en 1577 et actuellement conservé à l'Art Institute of Chicago.

 

             

Elle nous montre le chemin de l’Espérance !

En 1577, Le Gréco peint l’Assomption de la Vierge au couvent Santo Domingo de Tolède. L’Assomption, c’est le moment où Marie, 3 jours après sa mort, monte au Ciel corps et âme sous les yeux des apôtres. 

Regardez bien ! 

Selon la tradition, la mort de Marie ne ressemble à aucune autre : c’est une dormition, sans douleur, sans dégradation de sa chair. 

Les apôtres, partis évangéliser dans le monde entier après la Pentecôte, se réunissent miraculeusement autour d’elle. 

Le Gréco donne 4 détails pour bien comprendre l’Assomption : 

Premièrement, on voit le tombeau vide de Marie au premier plan, c’est la preuve qu’elle n’est plus dans la mort. 

Deuxièmement, la Vierge s’élève les bras en croix et la lune sous ses pieds, sans disparaître, vers un espace qui n’est pas si éloigné de la terre, bien que séparé par un nuage. 

Troisièmement, les anges qui la portent sont le signe d’un événement surnaturel, mais elle reste visible à nos yeux. 

Quatrièmement, les couleurs des vêtements des apôtres, en bas, sont les mêmes que celles des anges dans le ciel. Le drapé rose en bas à gauche se retrouve en haut à droite, la tunique bleue en bas à droite se retrouve en haut à gauche. Tout cela est le signe que la vie sur terre continue au ciel. 

Avec l’Assomption de Marie, la mort devient un passage de la vie à la vie. C’est donc une très grande espérance, car cela va se passer pour chaque croyant.